Le syndrome de la page blanche



On a tous eu, à un moment un souci d'inspiration, un blocage alors que nous écrivons notre roman. Quelques fois, nous tapons ou écrivons facilement et rapidement sur notre carnet ou ordi. Les mots coulent de source, ça vient comme si tout était limpide. Et franchement, c'est génial quand ça nous arrive. Lorsque les mots arrivent, que c'est "simple", je peux écrire des tas de mots en une journée. environ 5000 à 7000 mots par jour.


Mais quelques fois, j'ai une baisse d'inspiration, je n'écris plus rien ; ou encore un gros blocage en plein milieu de mon écriture. C'est ce qu'on appelle "le syndrome du milieu ou de la page blanche".


Pour ma part, ça m'arrive à certains passages de mon roman. Notamment lorsque j'ai du mal à lier deux événements. Pourtant je sais ce qu'il doit se passer dans mon histoire, mais je ne parviens pas à les relier.


Je vous donne donc quelques conseils, qui fonctionnent chez moi, pour y remédier. C'est pas une recette miracle, peut-être que pour vous ce sera autre chose, mais chez moi, ça m'aide énormément.


Mes conseils :


  • Demander conseils autour de soi : Notre famille, nos amis ou même nos bêta-lectrices peuvent nous aider et nous débloquer. Quand vous ne savez plus où aller, les regards extérieurs sont très souvent bénéfiques.

  • Brainstorming : Notez toutes vos idées sur des post it ou un tableau blanc, puis regardez les avec une vue globale, peut-être verrez-vous un fil conducteur.

  • Faites une liste de toutes les idées que vous souhaitez écrire, et réarrangez-les. Ne les rayez pas, elles pourront toujours vous servir pour de prochaines histoires.

  • Allez courir : Moi, je vais courir une dizaine de kilomètres. Non seulement, ça défoule et ça me permet de refaire l'histoire dans ma tête tout en liant une activité sportive. (Vous pouvez aussi marcher pour celles et ceux qui n'aiment pas courir).

  • Passez à une autre scène, celle pour laquelle vous avez de l'inspiration. Et revenez à la scène qui vous bloquait ensuite.

  • Surtout, ne vous mettez pas la pression, l'écriture doit être un plaisir, non un devoir. Si ça commence à le devenir, faites une grande pause.

  • Stimulez votre créativité en partant un week end, en voyageant, voyez votre famille, aérez-vous l'esprit.

  • Définissez-vous un objectif SMART (simple, mesurable, atteignable, réalisable, temporellement défini), avec une récompense à l'atteinte. Ne vous imposez pas des délais impossibles à tenir si vous bossez 40h par semaine et que vous avez des enfants à élever. Pensez tout de même à prendre du temps pour vous.

  • Ecrivez vos erreurs et les actions que vous mettez en place pour les corriger.

  • Faites une pause : Si vraiment avec tout ça, vous ne parvenez pas à vous débloquer, lisez un livre, regardez un film, écoutez de la musique, ou exercer une autre activité. Changez-vous les idées, prenez du recul. Laissez votre manuscrit de coté durant 2 et 3 semaines (ou plus), puis reprenez-le.

  • Je suis tombée sur ce conseil par hasard : Un outil de planification de mots clés développé par Google. Je n'ai pas encore testé, mais si vous connaissez, n'hésitez pas à me faire un retour. Cet outil vous aide à trouver les expressions connexes aux idées que vous avez, basé sur les recherches des utilisateurs dans Google.


Je dois en oublier, n'hésitez pas à me faire par de vos conseils également. Je serai ravie de les tester lors de ma prochaine panne d'inspiration.


Des bisous~


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout